Glossaire d’examen

aléa moral
Toute situation dans laquelle un agent économique protégé d’un risque agit différemment que s’il avait à subir les effets du risque qu’il prend. Ainsi, une banque systémique prend des risques excessifs, car elle sait que l’État viendra à son secours en cas de difficulté : c’est un aléa moral.
asymétries d’information
Situation dans laquelle l’un des échangistes, l’offreur ou le demandeur, dispose d’une information imparfaite. La transparence de l’information n’est pas assurée.
avantage comparatif
Un producteur ou un pays détient un avantage comparatif si le coût relatif d’un produit A par rapport à un produit B est inférieur au coût relatif du produit A par rapport au produit B pour un autre producteur ou dans un autre pays. Voir également : avantage absolu.
bulle spéculative
Hausse durable et importante du prix d’un actif alimenté par l’anticipation de futures hausses de prix. Le prix de l’actif s’écarte alors de sa valeur fondamentale.
chaîne de valeur
Ensemble des étapes qui mènent de la conception à la commercialisation d’un produit. Ces étapes concernent des étapes précédant la production (recherche-développement, conception, achats), la production et l’assemblage et des étapes suivant la production (transport, marketing, services). Voir également : fragmentation de la chaîne de valeur.
chômage conjoncturel
Chômage dû aux fluctuations de l’activité économique, elles-mêmes liées à des chocs d’offre ou de demande.
chômage structurel
Chômage indépendant des fluctuations de l’activité économique, lié aux structures économiques qui rendent difficiles l’adéquation de l’offre et de la demande de travail.
chômage
Situation dans laquelle une personne qui a la capacité et la volonté de travailler n’a pas d’emploi mais cherche un emploi rémunéré et déclaré.
collatéral
Bien ou titre qu’un emprunteur apporte en garantie à un prêteur. Si l’emprunteur est incapable de rembourser son crédit comme dû, le créancier devient le propriétaire du collatéral (le bien ou le titre).
commerce international
Échanges de biens et de services commerciaux entre pays différents. Connu également sous le terme : échanges commerciaux.
compétitivité
Aptitude des entreprises à faire face à la concurrence et par conséquent la capacité d’un pays à exporter. Voir également : compétitivité-prix, compétitivité hors-prix.
comportements mimétiques
Situation qui désigne le fait que plusieurs agents financiers, disposant des mêmes informations et en faisant la même analyse, adoptent la même stratégie sur le marché : ils achètent ensemble ou, à l’inverse, vendent au même moment ce qui accentue l’effet de leur stratégie sur les prix.
contraction du crédit
Situation de crise dans laquelle les banques sont conduites à diminuer leur offre de prêts bancaires accordés aux agents (les ménages et les entreprises principalement) en besoin de financement et où ceux-ci réduisent parallèlement leur demande de crédits.
crise financière
Crise qui affecte le système de financement de l’économie c’est-à-dire les banques et les marchés financiers.
croissance économique soutenable
Croissance pérenne, c’est-à-dire une croissance qui permet aux générations présentes de produire davantage de biens ou de services afin de leur permettre de satisfaire leurs besoins, sans compromettre la capacité des générations futures à produire des quantités suffisantes de biens ou de services pour satisfaire leurs propres besoins.
croissance économique
La croissance économique est un processus quantitatif qui désigne l’augmentation de la richesse produite sur le territoire national entre deux années ou entre deux trimestres. L’agrégat qui permet de mesurer le niveau de richesse sur le territoire national est le PIB réel ou PIB à prix constants ou encore le PIB en volume (donc le PIB déflaté).
destruction créatrice
Nom attribué par Joseph Aloïs Schumpeter au processus par lequel les anciennes technologies et les entreprises qui ne s’adaptent pas aux évolutions de la société sont évincées par les nouvelles, car elles ne peuvent plus rivaliser sur le marché. Selon lui, l’échec des entreprises non rentables est créateur, car il libère le travail et les biens d’équipement qui peuvent alors être utilisés dans de nouvelles combinaisons productives.
différenciation des produits
Stratégie d’une entreprise consistant à doter son produit de caractéristiques spécifiques, voire uniques, afin de ne pas le placer en concurrence directe avec des produits de même type. Voir également : différenciation horizontale, différenciation verticale.
diffusion
La diffusion de l’invention dans l’économie. Voir également : invention.
dotations factorielles
Quantités de facteurs de production (travail, capital et terres) disponibles dans une économie.
dotations technologiques
Techniques de production et innovations disponibles dans une économie.
droits de propriété
Protection légale qui confère à son détenteur le droit de jouir de ses possessions de la manière désirée, en exclure les autres de leur usage, tout en ayant la possibilité de les offrir ou les vendre à des tiers qui deviendront ensuite les nouveaux propriétaires.
échanges commerciaux
Flux croisés d’exportations et d’importations.
effet de richesse
Situation dans laquelle un agent voit sa richesse s’accroître (diminuer) ce qui l’amène à réduire (augmenter) son épargne et à augmenter (réduire) son niveau de consommation.
facteurs de production
Désigne l’ensemble des ressources mises en œuvre lors du processus de production. On peut distinguer notamment le facteur travail, qui représente l’ensemble de l’intervention humaine rémunérée, et le facteur capital physique, qui se compose de l’ensemble des biens et des services de production utilisés pour produire d’autres biens ou d’autres services. On distingue alors le capital circulant qui désigne les biens et services de production qui sont détruits ou incorporés lors du processus de production ou dont la durée de vie est inférieure à un an et le capital fixe qui désigne l’ensemble des biens et des services de production qui ont une durée de vie supérieure à un an et qui donc peuvent être utilisés pendant plusieurs cycles de production.
faillites bancaires en chaîne
Situation dans laquelle la faillite d’une banque (généralement de grande taille) entraîne la faillite d’autres banques du fait que les banques ont des engagements réciproques les unes envers les autres. Il s’agit d’un effet domino.
fluctuations de l’activité économique
Mouvements de ralentissement ou d’accélération du rythme de la croissance économique.
fragmentation de la chaîne de valeur
Les étapes qui mènent de la conception à la commercialisation d’un produit sont réparties entre plusieurs pays selon les avantages qu’ils offrent. La fragmentation de la chaîne de valeur est simple lorsqu’il n’y a qu’un seul passage de frontière et complexe lorsqu’il y a au moins deux passages de frontières.
frictions
Délais structurellement nécessaires à la personne en recherche d’emploi pour trouver un emploi et à l’employeur pour pourvoir un poste.
inadéquations de qualifications
Inadéquations entre la qualification des individus et la qualification des emplois (dite aussi « skill mismatch »).
inadéquations spatiales
Inadéquations entre la localisation des travailleurs en quête d’emploi et la localisation des emplois disponibles (dite aussi « geographical mismatch »).
inégalités de revenus
Différences ou écarts de revenus entre des ménages qui ont pour conséquences un accès inégal à des ressources socialement valorisées et des différences dans les niveaux de consommation ou les capacités d’épargne de ces mêmes agents.
innovation
Le processus d’invention et de diffusion dans son ensemble. Voir également : invention, diffusion.
institutions du marché du travail
Règles qui encadrent les relations de travail et d’emploi.
institutions
Ensemble des règles, lois et coutumes sociales régissant l’interaction des individus dans la société.
internationalisation de la chaîne de valeur
Développement des flux de services, de matières premières et de composants qui traversent les frontières – souvent à de nombreuses reprises – avant d’être intégrés en bout de chaîne dans des produits finis, qui sont ensuite expédiés aux consommateurs du monde entier.
internationalisation de la production
Processus par lequel de plus en plus de produits intègrent de la valeur ajoutée dans des pays différents. Voir également : internationalisation de la chaîne de valeur.
invention
Le développement de nouvelles méthodes de production et de nouveaux produits.
libre-échange
Mesures mises en place par un gouvernement pour favoriser les échanges commerciaux internationaux. Il s’agit surtout de démanteler des barrières protectionnistes et de développer des accords de libre-échange.
limites écologiques
Ensemble des contraintes liées à la croissance comme l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables, l’épuisement des ressources naturelles renouvelables (tragédie des biens communs), dégradations de la qualité de l’air ou de l’eau, émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique, processus de pollution des nappes phréatiques, des mers, des océans, des espaces naturels, etc.
marché du travail
Lieu de rencontre entre les offreurs de travail (les actifs occupés et les chômeurs) et les demandeurs de travail (les employeurs). La rencontre entre les offreurs et les demandeurs de travail permet la détermination du salaire réel. Voir également : population active.
panique bancaire
Une situation dans laquelle les déposants retirent leur argent d’une banque parce qu’ils ont peur qu’elle devienne insolvable. Ces retraits entraînent presque nécessairement la banqueroute de la banque qui n’a jamais un actif assez liquide pour répondre à ces retraits immédiatement.
politique de formation
Ensemble des dispositifs favorisant la formation initiale et la formation continue.
politique macroéconomique de soutien de la demande globale
Action des pouvoirs publics visant à soutenir le niveau de demande globale. La demande globale désigne la quantité de biens et services que les agents économiques souhaitent acquérir au niveau macroéconomique : elle se compose de la consommation, de l’investissement, de la variation des stocks (entrées en stocks - sorties de stocks) et des exportations.
politiques d’allègement du coût du travail
Ensemble des mesures ayant pour but de baisser le coût du travail.
politiques de flexibilisation
Ensemble des mesures prises pour diminuer les rigidités du marché du travail et permettre aux entreprises de s’adapter rapidement aux fluctuations économiques tant au niveau du volume et de la qualité de l’emploi que des rémunérations.
problèmes d’appariement
Difficultés d’adéquation de l’offre et de la demande de travail.
productivité des firmes
Rapport entre la valeur ajoutée des firmes et le volume des facteurs de production qu’elles mobilisent pour produire.
productivité globale des facteurs de production
La PGF désigne le rapport entre le niveau de production réalisée et le volume des quantités de facteurs de production mobilisées pour obtenir ce niveau de production. La PGF mesure l’efficacité des facteurs de production dans leur ensemble. C’est aussi un outil de mesure du progrès technique.
progrès technique endogène
Théorie économique qui considère que le progrès technique n’est pas une « manne céleste », mais provient du comportement et des choix des acteurs économiques et notamment des décisions des pouvoirs publics. Par ailleurs, si le progrès technique est source de croissance économique, en retour la croissance économique est source de progrès technique. On parle alors de croissance cumulative et autoentretenue.
progrès technique
Ensemble des innovations mises en œuvre au sein d’une unité de production. Joseph Aloïs Schumpeter distingue cinq formes d’innovation ; il ajoute aux innovations de procédés et de produits les innovations de modes de production, de débouchés et de matières premières. On peut traditionnellement distinguer deux principaux types d’innovations : d’une part, les innovations de procédés comme de nouvelles techniques de production, une nouvelle organisation du travail ou encore de nouveaux équipements, dont l’objectif est de réaliser des gains de productivité et ainsi de permettre une réduction des coûts de production ; d’autre part, les innovations de produits qui consistent à créer de nouveaux produits ou à améliorer des produits déjà existants. Les innovations de produits permettent généralement d’accroître les débouchés d’une unité de production et d’améliorer sa compétitivité hors-prix.
prophéties autoréalisatrices
Situation dans laquelle des agents anticipent un fait et se comportent de telle manière qu’ils engendrent le fait qu’ils ont anticipé. Par exemple, des agents anticipent le fait que le prix d’une action augmente. Ils sont alors conduits à acheter cette action pour eux-mêmes bénéficier de la plus-value qu’ils anticipent, or le fait que ces agents achètent l’action contribue à faire augmenter le prix de cette action. Les agents du fait de leur anticipation (prophétie) ont modifié leur comportement et leur anticipation (prophétie) a, donc, été vérifiée.
protectionnisme
Mesures mises en place par un gouvernement pour limiter les échanges commerciaux, en particulier pour réduire les quantités importées dans l’économie. Ces mesures sont conçues pour protéger les industries locales de la concurrence extérieure. Elles peuvent prendre différentes formes, comme des taxes sur les biens importés ou des quotas sur les importations.
qualité des produits
Caractéristiques des produits qui les rendent meilleurs que les autres.
ratio de solvabilité
Les ratios de solvabilité sont des dispositifs réglementaires mis en place par la Banque des Règlements Internationaux (BRI). Ces dispositifs ont pour objectif d’assurer la capacité de financement des banques afin de prévenir de crises financières et économiques globales. Par exemple suite aux accords de Bâle II, le Pilier 1 du ratio de solvabilité définit les exigences minimales de fonds propres. Conformément à l’article 2.1 de l’arrêté du 20 février 2007 modifié, doivent être couverts en principe par 8 % de fonds propres le risque de crédit et de dilution, les risques de marché et le risque opérationnel.
règles de protection de l’emploi
Règles régissant les contrats de travail et les procédures d’embauche et de licenciement.
régulation du système bancaire et financier
Ensemble des mesures prises par les autorités compétentes pour amener les établissements bancaires et financiers à adopter des comportements moins risqués, notamment en termes de liquidité et de solvabilité.
rigidités du marché du travail
Remise en cause de l’équilibre entre l’offre et la demande du fait notamment de l’existence d’institutions visant à protéger l’emploi.
salaire d’efficience
Salaire supérieur au salaire d’équilibre, qui permet de surmonter les risques de sélection adverse et d’aléa moral du fait des asymétries d’information que subissent les employeurs.
salaire minimum
Salaire plancher en dessous duquel un employeur ne peut pas rémunérer un salarié.
sources de la croissance
Ensemble des moyens mobilisables dans une économie pour accroître le PIB réel. On distingue traditionnellement trois sources de la croissance économique : l’accumulation du facteur travail, l’accumulation du facteur capital physique et les gains de productivité générés principalement par le progrès technique.
sous-emploi
Le sous-emploi est la situation d’une personne qui travaille involontairement une durée inférieure à celle souhaitée (temps partiel subi, chômage technique, intempéries, par exemple).
spécialisation internationale
Processus par lequel chaque pays choisit de consacrer ses ressources productives à une activité pour laquelle il dispose d’un avantage absolu (Adam Smith) ou comparatif (David Ricardo) et d’abandonner les autres activités.
spécialisation
Un pays ou un producteur choisit de consacrer ses ressources productives à une production particulière.
supervision des banques par la banque centrale
Ensemble des dispositifs préconisés par les banques centrales pour contrôler et surveiller les actions des banques de manière à rendre ces dernières plus solides.
taux d’emploi
Le ratio du nombre de personnes en emploi sur la population en âge de travailler. Voir également : population en âge de travailler.
taux de chômage
Le nombre de personnes au chômage rapporté à la population active totale puis multiplié par 100. Pour l’Insee, le chômage représente l’ensemble des personnes de 15 ans et plus qui sont sans emploi et qui en recherchent un. Les chômeurs font partie de la population active, ce sont les actifs inoccupés. Pour calculer le taux de chômage, il convient de diviser le nombre de chômeurs par la population active totale. Voir également : population active, taux d’emploi.
ventes forcées
La vente d’un actif quel que soit son prix (souvent très bas) en raison d’un besoin urgent de liquidités du vendeur.